Poster un commentaire

Nizami Gandjavi

nizami gencevi14

« Ces gens sans cœur ne me briseront pas,
Je me pleins à ceux qui n’existent pas encore dans ce monde,
On ne reconnaît pas mes racines turques dans cette Abyssinie.
C’est pourquoi on ne mange pas mon délicieux mets haché».

Dans une autre traduction ça sonne autrement :
Dans ce Khabèche on n’apprécie pas mes racines turques,
C’est pourquoi on ne mange pas ma délicieuse dovga.
(« Sept merveilles », édition de jubilée 1981-1985, p.71).

On ne reconnaît pas mes racines turques dans cette Abyssinie.
Naturellement on ne mange pas de délicieux mets haché».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :