Poster un commentaire

MƏMMƏD ARAZLI – LE VIEUX ET LA MER

hemingway

MƏMMƏD ARAZLI – QOCA VƏ DƏNİZ

E.Xemenqueyin ölümünə

Saçları — rənginə bənzər,
Səsi — ahənginə bənzər,
Yatağı — sinəsi olan,
Ləpəsi — nəğməsi olan
Bir dəniz yaratdı qoca.
O, sərhəd bilmədən üzdü,
Üzdü qitələr boyunca…
Tale fırtına yaratdı,
Avar düşdü, qayıq batdı…
Fəqət sahil daşlarına
Həkk olunan bir iz qaldı:
“Qoca getdi, dəniz qaldı…”

1961

MƏMMƏD ARAZLI – LE VIEUX ET LA MER

A la mort de E. Hemingway

Ses cheveux ressemblent à ses cheveux
Sa voix – à son harmonie la belle humeur ;
Son lit- c’est sa poitrine, dit-on
Son onde-c’est sa chanson…
Le Vieux a créé une Mer
Il a nagé ne sachant pas de frontière
Le destin a créé la tempête
L’avion est tombé, s’est noyée…la barquette.
Mais sur les pierre des rives est restée à jamais
une trace gravée.
«Le Vieux s’en est allé rejoindre l’éternité
La Mer est restée… ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :