Poster un commentaire

Un conte Turc de Dèdè Korkut – LE CONTE DE KHAN BOGAÇ , FILS DE KHAN DIRSE


Viens ici,
mon destin, trône de ma maison,
gendre de mon père Khan
amour de ma mère,
toi à qui mon père et ma mère m’ont donné,
toi que j’ai aperçu en ouvrant les yeux,
à qui j’ai donné mon coeur et que j’ai aimé,
Oh ! Khan Dirsè !
Tu t’es levé avec ton fils,
en bondissant tu as enfourché ton cheval bédévi
Tu es parti pour la chasse sur les belles et grandes montagnes,
Tu es parti deux, tu reviens un, où est mon enfant ?
Où est le fils que j’ai trouvé dans la nuit noire ?
O Khan Dirsè !
Que mon oeil sorte de la tête, il tremble beaucoup.
Que la veine de lait que mon enfant têtait soit coupée, elle se lamente beaucoup.
Que ma peau blanche se gonfle sans que le serpent jaune la morde.
Car mon fils n’apparaît pas, mon coeur se consume.
J’ai libéré l’eau des rivières asséchées.
J’ai donné des vêtements noirs aux Derviches.
Quand j’ai vu un affamé, je l’ai rassasié.
Quand j’ai vu un homme nu, je l’ai habillé.
J’ai fait amonceler de la viande, j’ai fait couler du kimiz comme un lac.
Grâce à un voeu, difficilement, j’ai trouvé un fils.
O Khan Dirsè ! dis-moi des nouvelles du fils unique !
Dis-moi si tu as abandonné le fils unique dans la montagne bariolée !
Dis-moi si tu as laissé le fils unique aux eaux agitées et qui coulent sans arrêt !
Dis-moi si tu as fait manger le fils unique par les lions et les tigres !
Dis-moi si tu as laissé enlever le fils unique par les infidèles en habits noirs !
Que j’aille chez mon père Khan !
Que je prenne beaucoup de trésors et beaucoup de soldats !
Que j’aille sus aux infidèles exaltés !
Avant d’être blessée et descendue de mon cheval !
Avant d’avoir essuyé mon sang rouge avec la manche de mon vêtement !
Avant d’être tombée sur la terre bras et jambes !
Que je ne sorte pas de sa route !
Dis-moi les nouvelles du fils unique, ô Khan Dirsè !
Que ma tête au noir destin soit sacrifiée aujourd’hui pour toi !

Traduction Mesut BULUT

Dede Korkut Hikayeleri – Dirse Han Oğlu Boğaç Han Destanı

Beri gel basımın bahtı evimin tahtı
Han babamın güveyisi
Kadın anamın sevgisi
Babamın anamın verdiği
Göz açıp da gördüğüm
Gönül verip sevdiğim
A Dirse Han
Kalkarak yerinden doğruldun
Yelesi kara cins atına sıçrayıp bindin
Göğsü güzel koca dağa ava çıktın
İki vardın bir geliyorsun yavrum hani
Karanlık gecede bulduğun oğul hani
Çıksın benim görür gözüm a Dirse Han yaman seğriyor
Keşlisin oğlanın emdiği süt damarım yaman sızlıyor
San yılan sokmadan akça temin kalkıp şişiyor
Yalnızca oğul görünmüyor bağrım yanıyor
Kuru kuru çaylara su saldım
Kara elbiseli dervişlere adaklar verdim
Aç görsem doyurdum çıplak görsem donattım
Tepe gibi et yığdım göl gibi kımız sağdırdım
Dilek ile bir oğul zorla buldum
Yalnız oğul haberini a Dirse Han söyle bana
Karşı yatan Ala Dağdan bir oğul uçurdunsa söyle bana
Taşkın akan koşan sudan bir oğul akıttınsa söyle bana
Aslan ile kaplana bir oğul yedirdinse söyle bana
Kara giyimli azgın dinli kafirlere bir oğul aldırdınsa söyle
bana
Han babamın katına ben varayım
Ağır hazine bol asker alayım
Azgın dinli kafire ben varayım
Paralanıp cins atımdan inmeyince
Yenim ile alca kanımı silmeyince
Kol but olup yer üstüne düşmeyince
Yalnız oğul yollarından dönmeyeyim
Yalnız oğul haberini a Dirse Han söyle bana
Kara başım kurban olsun bugün sana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :