Poster un commentaire

YUNUS EMRE – MEURENT LES ANIMAUX MAIS JAMAIS LES AMOUREUX


Quelle douleur que la mienne, mon Dieu, et sans remède!
Quelle blessure que celle-ci, qui ne donne le moindre signe!

Mon pauvre cœur ne se lasse jamais, mais jamais d’amour
Une fois qu’il tombe amoureux, il ne me revient plus.

De plus, il se met à me donner des conseils
Or, féru d’amour, on n’en guérit jamais.

Si l’amoureux tient à vivre, il ne sera plus amoureux
Qui ne peut dominer son âme, ne peut rejoindre l’Aimé.

Bazar aux amours, les âmes sont mises en vente
Je veux vendre la mienne, mais personne à l’acheter.

L’amoureux est celui qui se moque éperdument
Et des biens terrestres, et de la peur d’outre-tombe.

Ici bas comme dans l’au-delà
L’amoureux à sa place que l’on ne connaît pas.

Un amoureux serait mort, de là l’appel à la prière
Meurent les animaux, mais jamais les amoureux.

Le terrain de jeu des sages vaut mieux que l’empyrée
Et sans distinguer la boule, on y donne des coups de maillet.

Yunus s’est laissé aller à la fusion en Dieu
Il ne peut plus penser à revenir sur ses pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :