Poster un commentaire

YUNUS EMRE – J’IRAI, APPELANT L’AMI


Guidé par l’amour du sol natal, j’irai, appelant l’ami
Qui arrive y reste; chose immuable; j’y resterai, appelant l’Ami.

Quand Azraël vient prendre l’âme, ne peuvent secourir parents ni aïeux
Monté sur le cheval de bois, je partirai, appelant l’Ami.

Toujours dans les solitudes, je m’épanouirai en mille roses
Rossignol dans la vigne de l’Aimé, je chanterai, appelant l’Ami.

Que ces quelques mètres de toile servent de linceul à mon corps!
Débarrassé des habits du monde, je le revêtirai, appelant l’Ami.

Et errant comme un Mecnun, j’atteindrai les hautes montagnes
Fondant enfin comme une bougie, je brûlerai, appelant l’Ami.

Les jours et les ans écoulés, la pierre tombale renversée,
Le corps réduit en poussière, je rôderai, appelant l’Ami.

Va ton train Yunus Emre, les sans foi ne te suivront pas!
Alcyon, je plongerai dans le lac; je plongerai, appelant l’Ami.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :