Poster un commentaire

YUNUS EMRE – CE QUI ME TOUCHE AU COEUR


Et ma vie qui a passé comme un vent cessant de souffler
Comme en un clin d’œil; c’est l’impression qu’elle m’a donnée.

L’âme dans ce corps est une invitée, et Dieu en est témoin
Elle va le quitter un jour, comme un oiseau fuyant la cage.

Ici-bas, le fils d’Adam est semblable à un semeur
Des grains germent, et disparaissent, que voulez-vous, certains autres.

Dans ce monde, une seule chose me touche, me ronge le cœur:
Les braves qui meurent jeunes, comme les épis fauchés verts.

Si tu as visité un souffrant et lui as offert une goutte d’eau
En l’au-delà, tu en seras récompensé par le vin divin.

Il ne restera dans ce monde que deux personnes, dit-on, Yunus!
Hizir et Ilyas : peut-être ont-ils bu l’eau de jouvence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :