Poster un commentaire

YUNUS EMRE – LES ÂMES NE SONT QUE SA COUPE


D’un échanson j’ai bu le vin, au cabaret universel
Nous ivres de cet échanson; les âmes ne sont que sa coupe.

Deviennent lumière les corps consumés par le feu d’amour
Ce feu est différent du nôtre, on n’en distingue pas les flammes.

Les enivrés dans nos ébats répètent sans cesse: Dieu c’est moi
Le plus humble y égale Mansur qui fut le premier à le dire.

Et au cours de nos ébats les cœurs grillent mais grillent
Lune et soleil tournent comme phalène autour de Lumière en nous.

Et ne dis pas ces mots de transe, Yunus, devant les ignorants!
Tu sais quand même bien, toi, comment ces gens passent leur temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :