Poster un commentaire

YUNUS EMRE – C’EST DE LA TERRE QUE LA FAVEUR ME PLEUT


Je frotte ma face à une lune qui se renouvelle inlassablement
Pour moi c’est toujours fête; été et hiver toujours printemps.

Les nuages ne portent ombrage à la lumière de ma Lune
Sa plénitude ne s’épuise pas, sa lumière irradie du sol au ciel.

Ses ténèbres et sa lumière jaillissent du coin de son cœur
Comment en un même lieu peuvent entrer lumière et ténèbres?

Sur terre j’ai eu ma vision de lune, qu’ai-je à faire dans le ciel?
Je dois tourner ma face vers la terre; de la terre la faveur me pleut.

Un seul mot suffit à ceux qui aiment; moi, je ne distingue lune ni jour
Et si je ne dis pas que j’aime, je serai dévoré parle monstre d’amour

Mais qu’importe si Yunus aime? Nombreux sont ceux qui aiment Dieu
On dit que Son amour brûle, aussi le pauvre courbe-t-il la tête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :