Poster un commentaire

HASAN DEDE

Me voilà, Echrefoglu, à nous deux(*)
C’est nous le jardin, la rose est en nous
Ton Dieu est aussi notre Dieu
Les soixante douze langues sont en nous.

Il est des hommes à la chair dure
Qui se lavent en vain pour se faire purs
Mais pourquoi médire des autres
Tout le mal, tout le mal est en nous.

L’abeille se promène voltigeant
Un élément elle prend, un autre elle rend.
Le dévot s’en va nous fuyant
C’est nous l’abeille, le miel est en nous.

Père Hasan n’est qu’un mortel
Le coeur seul dit le sens tel quel
A est le chemin vers le Vrai
Si tu cherches le C, le D est en nous.(**)

Hasan Dede

Hasan Dede est un poète populaire vécu au XVII ème siècle en Anatolie. * C’est une sorte de provocation à un duel poétique. ** A est la première lettre du mot Allah, C la première lettre du mot Cemal qui signifie la beauté, D est la première lettre du mot Delil qui signifie le guide.

Traduit par Sunat Yazıcıoğlu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :