Poster un commentaire

Zia Pacha

Il leurre d’espoir ses amoureux, il les trompe avec des promesses fausses. Un jour, tu te repentiras de cette habitude : trop de coquetterie lasse l’amoureux.

Pourquoi ne pas terminer mon tourment ? Si je suis ton esclave, affranchis-moi ! Ignores-tu donc, ô mon bien-aimé, que trop de coquetterie lasse l’amoureux ?

Déboutonne ton gilet. Laisse mes yeux contempler ton corps d’argent ! Souviens-toi de ce vieux dicton : trop de coquetterie lasse l’amoureux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :