Poster un commentaire

Zia Pacha

Ton visage rose trouble les cœurs. Il mérite la jalousie du soleil. En te rasant, tu as rehaussé l’éclat de ton charme on dirait le soleil dégagé des nuages.

Sans doute la vue d’une figure de femme est agréable ; mais le goût des joues fraîchement rasées est meilleur. Mon désir ne se rassasie point par le seul regard. En te rasant, tu as rehaussé l’éclat de ton charme : on dirait le soleil dégagé des nuages.

Toute mon énergie a fondu quand j’ai vu ton allure. Sois juste, ne torture pas ton malheureux Zia ! Laisse-moi respirer le parfum de tes joues ! En te rasant, tu as rehaussé l’éclat de ton charme : on dirait le soleil dégagé des nuages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :