Poster un commentaire

MEVLANA – Mawlâna Jalâl Ud-Din Rûmi – La danse de l’âme

« Comment l’âme pourrait-elle ne pas prendre son essor, quand, de la glorieuse Présence,
un appel affectueux, doux comme le miel, parvient jusqu’à elle et lui dit: « Elève-toi! »
Comment le poisson pourrait-il ne pas bondir immédiatement de la terre sèche dans l’eau,
quand le bruit des flots arrive à son oreille de l’océan aux ondes fraîches?
Comment le faucon pourrait-il ne pas s’envoler, oubliant la chasse, vers le poignet du roi,
dès qu’il entend le tambourin, frappé par la baguette, lui donner le signal du retour?
Comment le soufi pourrait-il ne pas se mettre à danser, tournoyant sur lui-même comme l’atome,
au Soleil de l’éternité, afin qu’il la délivre de ce monde périssable?
Vole, vole, oiseau, vers ton séjour natal, car te voilà échappé de la cage et tes ailes sont déployées.
Eloigne-toi de l’eau saumâtre, hâte-toi vers la source de la vie. »

Jalâl Ud-Din Rûmi
Extrait de « Islam,l’autre visage » d’Eva de Vitray Meyérovitch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :