Poster un commentaire

MEVLANA – Mawlâna Jalâl Ud-Din Rûmi – L’étoile

J’ai donné ce message à l’étoile, hier soir :
« A cet objet aimé, présente mes devoirs ! De ma part salue donc cet astre de lumière dont la splendeur transforme en or la rude pierre. » J’ai dit, montrant mon sein, de blessures saignant :
« De moi parle à l’Ami qui consume mon sang. »
Ça et là, dans l’espoir que mon coeur soit calmé, j’errais ; l’enfant s’endort quand il se sent bercé.
Allaite donc mon cœur-enfant ! Sèche ses pleurs ! ô Toi qui, chaque instant, répares cent malheurs ! Mon cœur ne connaîtra jamais qu’un seul asile : s’unir à Toi ! Mais Toi, si longtemps Tu l’exiles ! Oh ! je me tais ! Mais pour dissiper ma torpeur, enivre donc, ô Dieu ! mon œil plein de langueur !

Rûmi
(Diwân)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :