Poster un commentaire

MEVLANA – Mawlâna Jalâl Ud-Din Rûmi – La rose et l’épine

Parmi tout l’univers, mon seul élu, c’est Toi !
Permettras-tu que je m’asseoie dans le chagrin ?
Tu tiens mon cœur, comme un calame, dans ta main.
C’est par Toi que je suis dans la peine ou la joie.
Hors de ce que Tu veux, que pourrais-je vouloir ?
Si Tu ne l’as montré, quoi donc saurais-je voir ?
De moi tu fais sortir ou l’épine ou la rose ; ou bien j’arrache l’une, ou je respire l’autre.
Au cuvier d’ici-bas, c’est Toi qui teins mon cœur : qu’y suis-je donc ? que vaut ma haine ou mon amour ?
Toi qui fus tout d’abord, qui survivras à tout, rends ma fin préférable à mon commencement.
Si Tu te tiens caché, je suis un mécréant ; mais si Tu m’apparais, je redeviens croyant.
En dehors de Tes dons, je ne possède rien : que Te reste-t-il donc à trouver en mon sein ?

Rûmi
(Diwân)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :