Poster un commentaire

MEVLANA – Mawlâna Jalâl Ud-Din Rûmi – ENVOL

Finalement, tu es parti pour t’en aller dans l’inconnu.
Ô surprise ! par quelle route as-tu donc quitté ce bas monde ?
Tu as enfin brisé ta cage, à force de battre des ailes.
Tu t’es élancé dans les airs, allant au monde de l’esprit.
Tu étais un noble faucon, prisonnier d’une vieille femme ; mais au battement du tambour, tu t’envoles vers l’infini.
Tu étais un rossignol ivre, égaré parmi les hiboux ; mais sentant le parfum des fleurs, tu partis vers la roseraie.
De l’âpre levain d’ici-bas, tu as supporté mainte ivresse ; mais enfin tu t’en es allé boire le vin d’Éternité..
On m’a dit que languissamment tu te retournais vers ton âme ; pourquoi donc, puisque te voilà parvenu à l’Ame des âmes ?… L’automne met la rose en fuite.
Oh ! quelle étrange rose es-tu pour te diriger en glissant vers les vents âpres de la mort ?…
Ne peine pas à discourir ; fais silence et reste en éveil, puisque tu cherchas un refuge auprès d’un aussi tendre Ami.

Rûmi

(Diwân)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :