Poster un commentaire

MEVLANA – Quatrains de Mawlâna

Je suis ivre de toi… non de vin, ni d’opium,
Je suis fou, ne cherche pas la raison chez un fou.
De mon âme débordante naissent mille fleuves,
De ma danse tournoyante, le monde est étourdi.

══════ஜ۩۞۩ஜ════════════ஜ۩۞۩ஜ══════

En voyant mon teint jauni, cette idole célèbre,
M’a dit: « N’espère plus que je sois à toi»
«Tu as été mon amant pendant cent lunes
Maintenant tu as la couleur de l’automne, moi je garde celle du printemps»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :