Poster un commentaire

YUNUS EMRE –

Quand tu cherches Dieu, cherche-le dans ton coeur. Il n’est pas à Jérusalem, ni à la Mecque, ni dans le hajj »

La vie de Yunus Emre(XIIIème siècle),grand poète mystique d’origine paysanne,est peu connue,submergée qu’elle est par la légende.Le lieu de sa naissance comme de sa mort prête à discussion.

La légende qui le veut illettré n’a rien à voir avec la réalité.C’est un autodidacte qui possédait à fond le persan et l’arabe.La tradition orale a conservé ses poèmes.

Je te pardonne,Ô créature,
A cause de ton Créateur.

Et Yunus Emre,après ces fières paroles lancées à son instituteur,quitta les bancs de l’école pour s’inscrire à l’école de la vie.

L’AMOUR ET LE SOLEİL

Ô amis, entendez-moi ;
L’amour est pareil au soleil
Et le coeur sans amour
Est semblable à une pierre noire.

Que peut pousser d’un coeur de pierre ?
Celui qui le porte n’a sur la langue que venin,
Et ses paroles, même les plus douces,
Sont violentes comme la guerre.

Le coeur riche d’amour est ardent
Et devient tendre comme le cierge ;
Les coeurs de pierre sont comme l’hiver :
Hiver noir, hiver dur comme la glace.

A la porte de notre Roi,
Au service de notre Seigneur,
Les étoiles des amoureux
Sont pareilles aux sentinelles.

Yunus, renonce à toutes préoccupations,
A tous les soucis de ce monde.
L’homme doit pouvoir d’abord s’emplir d’amour :
Après quoi, il pourra se dire derviche.

La science c’est le vrai savoir
Et c’est soi-même se connaître
Toi tu ne te connais pas toi-même
A quoi sert donc tout ce que tu lis

Lire doit mener l’homme
A comprendre la justice divine
Si tu n’y arrives pas
Les livres ne sont que du pain sec

Le sens des quatre livres
Est contenu la lettre A
Toi qui ne la connais pas
Tu perds ton temps à tant lire

Yunus Emre te dit:Hoca
Mille pélerinages à Kaaba
Ont moins de valeur
Que la conquête d’un seul coeur

Une partie des poèmes de Yunus Emre, qui ont été confondus avec les poèmes d’autres auteurs qui portaient le même nom, ont fait l’objet d’un tri, suite à des études. Ainsi, on est arrivé à la conclusion que 357 poèmes lui appartenaient. Par ailleurs, 310 autres poèmes d’autres auteurs, portant aussi le nom de Yunus Emre, ont également été recueillis.

Venez, que l’on fasse connaissance
Facilitons les choses
Aimons et faisons-nous aimer
Le monde ne restera à personne

Du point de vue de l’histoire de la littérature, quatre problèmes importants, tels que la langue, la pensée, le sentiment et la création, se posent dans les poèmes de Yunus Emre. Ces problèmes sont abordés dans l’intégrité de leur vue et de leur croyance et se fixent sur l’individu. Quant aux sujets abordés dans ses poèmes, ce sont généralement des concepts relatifs à la vie réelle comme Dieu, l’union de l’existence, l’amour, la joie de vivre, l’univers, la mort, la maturation, la bonté et la vertu, thèmes de ses poèmes. Il a exposé ces concepts en tant qu’éléments principaux dans l’intégrité de ses poèmes.

L’être humain est une existence de l’amour et est formé de deux essences, l’âme et le corps. L’âme est divine, immortelle et tant qu’elle restera dans le corps, elle souhaitera retourner à sa source initiale, à l’univers humain. Le corps se dispersera et se divisera selon les parties qui le forment. Tout l’univers qui abrite aussi l’être humain est fondé sur quatre principes, la terre, l’eau, le feu et l’air. Ces quatre principes ont été créés et leur créateur est Dieu. L’être humain atteindra Dieu par la voie de l’amour, car il y a un lien entre Dieu et lui. Mais le fait que l’être humain se trouve dans cet univers matériel, et que l’âme soit loin de la source divine cosntitue une scission. Cette scission mettra l’être humain face à face à des événements, comme penser toute la vie à Dieu, et en ressentir un manque. En réalité, le trio, être humain, Dieu et l’univers sont unis, mais seul Dieu existe, car la variété n’est qu’une apparence ; car Dieu se reflète dans tout être. Les éléments qui forment l’univers et les principes qui forment le corps humain s’identifient. Cette identification vient du fait que l’essence divine existe chez tous les êtres.

L’amour a une tendance intégrante chez l’homme. Yunus Emre voit l’amour comme un rapprochement ressenti envers Dieu et toutes les créatures qu’il a créées. Le but de l’amour est de rejoindre Dieu et ce qui est immortel. Dieu étant identique à l’être, celui qui s’aime aimera Dieu et celui qui aime Dieu s’aimera. Car l’amour se retrouve chez l’autre et l’autre chez l’amour. Là où l’amour est absent, seront présents la colère, la mésentente et des situations négatives, telles qu’un dénouement et une séparation. Seul celui qui aime saura la valeur de l’amour, et aimer est une affaire de sagesse et de maturité. L’amour n’a pas de place dans un cœur qui n’est pas suffisamment éclairé et qui manque de la lumière divine. C’est l’amour qui unit tous les êtres et les dirige vers l’univers divin. L’amour n’étant pas un élément d’intérêt, celui qui aime n’attend rien en retour. L’ami est celui qui aime vraiment. L’ami est en quelque sorte Dieu, l’essence qui s’illumine dans le cœur de l’individu.

Si tu as brisé une fois un cœur
Ta prière ne sera pas une prière
Même soixante-dix-huit nations
Ne pourront nettoyer tes mains et ton visage
Si tu as réconcilié un cœur
Si tu as aidé quelqu’un
Si tu as une fois fait la charité à quelqu’un
Ce sera un sur mille, ce n’est pas peu
Yunus prononce ces paroles
Comme s’il mélangeait le miel au beurre
Il vend sa marchandise
Son poids est la substance, pas le sel.

Pour Yunus Emre, vivre signifie la joie dans l’univers, ce qui est le reflet d’une essence divine. Car Dieu est présent chez toutes les créatures ; c’est pourquoi, celui qui sait vivre en aimant et en pensant sera partout face à face avec Dieu. Vivre n’est pas s’attacher à des choses précises, et ne pas s’affoler pour s’approprier des choses éphémères. Un tel mode de vie éloignera l’individu de Dieu et de la sagesse. Dans ses poèmes Yunus Emre appelle « saint » le savant. Le Saint est celui qui sait vivre en paix, regarder tout le monde comme son frère et même aimer celui qui ne l’aime pas. Son cœur n’est rempli que d’amour et de sentiment d’amitié. Le Saint a de l’amour et du respect face à l‘univers. Le Saint voit l’être comme un petit univers, et le grand univers comme un espace infini d’êtres qu’encercle l’essence divine. Chez celui qui est arrivé à la phase de transfomation en saint, la vertu, la bonté, la maturité sont un tout.

La mort se produit avec la séparation de l’âme du corps et son retour à la source divine. C’est pourquoi, la mort est une séparation entre l’âme et le corps. En réalité, la mort n’existe pas. Mais il y a le retour de l’âme vers l’infini et le retour à la source divine. Car toutes les créatures, étant le reflet de l’essence divine, il n’est pas question non plus d’une mort absolue. Une autre description de la mort est de se priver de la sagesse, de la vertu, de la maturité et de l’amour.

Dans les poèmes de Yunus Emre, se trouvent tous les problèmes du mysticisme dont la source est le nouveau platonisme. Il n’y apportera pas de nouvelles solutions, mais fera des commentaires en se basant sur la méthode du nouveau platonisme. C’est pourquoi sa poésie est la description en turc du nouveau platonisme.

Du point de vue de l’histoire de la littérature, l’importance de Yunus Emre réside dans le fait qu’il est le précurseur, en Anatolie, de la langue poétique en langue turque et qu’il a expliqué clairement et d’une manière très compréhensible les problèmes du mysticisme. Bien que la mesure de ses poèmes, sous forme de prosodie, ne conviennent pas à la structure du son en turc, elle est coulante et entraînante.

Il exprimera les concepts les plus difficiles du mysticisme d’une manière conforme à la structure du son en turc, et une profondeur formée de sentiments et d’union de la pensée sont présentes dans ses poèmes. Dans sa langue, qui, par endroits, se rapproche des expressions populaires, le sens et l’harmonie font un tout. Pour lui, une parole importante doit être dite d’une manière efficace. Donc, la parole ne doit pas être un concept vide, et doit exprimer le problème d’un être humain, une pensée. L’humain n’est humain que lorsqu’il est capable de s’exprimer et sera alors le Dieu qui parle. Chez Yunus Emre, la langue turque est la langue utilisée dans ses poèmes, mais en même temps elle a acquis une particularité qui renferme et manifeste une pensée.

Que Dieu soit l’ami
de quiconque est mon ennemi
Que mes yeux soient une fontaine
Pour celui qui veut que je pleure.

Yunus Emre a une influence à deux sens, le premier est sa poésie, le second ses pensées. Il est aussi considéré comme le précurseur de la poésie populaire aussi bien du point de vue de sa langue que de ses pensées. Son influence fut grande surtout sur les chantres qui poursuivirent la tradition Alevie-Bektashi, qui adopte les croyances mystiques.

Ses œuvres (principales) : Le Divan, 1943 ; Le Livre de Conseils, 1965

Je t’aime de tout mon cœur
Je ne dévie point de ce chemin
Tu es présent partout où je regarde
Je ne peux te mettre que dans mon cœur
Il est d’une beauté sans pareil
Peut-il y avoir un autre signe.
Que faire à celui qui m’a pris à moi-même
Qui peut mettre le pied avant le Sultan
A l’un, échoit la Providence
L’autre en veut davantage
Ton amour me prend à moi-même
Cette peine si douce sans remède
La charia est le droit chemin à emprunter
La vérité est là-dedans
On dit que Salomon comprend la langue des oiseaux
Il y a Salomon au-delà de Salomon
J’ai oublié, mais la religion
Qui abandonne la religion est blasphématrice
Quel est ce sacrilège dans la foi
En passant, Yunus a rencontré l’Ami
Il est resté à la porte devant lui…

Nimet Arzık
(Anthologie de la Poésie Turque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :