Poster un commentaire

AYTEN MUTLU – POUR TE TİRER DU SOMMEİL

I-
Pour te tirer du sommeil
J’ai volé la nuit de la sonate au clair de lune
Allée d’une ville déserte où tu n’as jamais mis les pieds
J’ai souf é des poésies que tu ne connais pas aux oreilles
du silence
Aux bords de la mer où les vents se calment
J’ai écouté ton histoire par les bouches des sables mouillés
Et la mer dormait à tes pieds
Tandis que le temps s’envolait comme une plume entre nous
J’ai caressé les sons déserts de la lune penêtrant
Par les rideaux entreouverts pour éclairer ton visage
Me penchant aux étoiles d’un voilier perdu au large
J’ai embrassé ton ombre
-II-
J’ai touché le miroir brisé de tes rêves
Avec les minces doigts des enfants sans famille
Dans les grottes j’ai admiré tes mains
Ebauchées d’un trait délavé des vieilles images
Pour te tirer du sommeil
J’ai rédigé de nouveau ton passé tout entier
Au col de ta solitude en xant une rose
J’ai oublié tout ce que tu ne pouvais oublier
J’ai enseveli d’une odeur volatile ta nudité
Ta peau s’est frémie comme une nuit montagnarde
J’ai voulu avoir un long sentier
Qui s’allonge de ma respiration à la tienne
Pour te tirer du sommeil
J’ai admiré tes cheveux pâles tombés sur le front
J’ai appelé l’in nité pendant que mon coeur meurt
Tout comme une étoile s’échappant de tes paumes
Traduit par : Mustafa Balel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :