Poster un commentaire

METIN CELAL – Le Temps De La Dissipation

je vis un amour douteux dont la réalité est ambiguë
il n’y a pas la chaleur de ta main, le parfum de ta peau, je le sais
nos regards n’arrivent plus à se croiser aux mêmes tons
les tons de nos voix approchent toujours la colère
les phrases se dissipent à tout hasard quand nous nous recopions au propre
nous ne voulons pas admettre que le printemps est parti

nous nous taisons depuis longtemps là où la parole est finie
nous essayons les sourires de scouts,
notre relation attend d’être réécrite comme les mauvais poèmes
prêts à mentir, les détails nous refusons de les voir,
ils nous fatiguent et nous y obligent

l’homme ne s’habitue pas au bruit en lui,
les décisions que tu es fatiguée de porter en ta mémoire,
la solitude* que tu essaies de retarder,
frappe à ta porte

on ne peut pas se comporter avec courage
pour tolérer la vie telle qu’elle est

07/07/2000

* au pluriel dans le texte original

Traduit par Reha YUNLUEL et Pascale GISSELBRECHT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :