Poster un commentaire

METIN CELAL – La Permutation

l’inquiétude tue les désirs
quand les pierres découvrent le silence
s’empilant les unes sur les autres
le sentiment d’affection contamine l’amour, le gêne
tu ressens le froid de l’eau avec les premières lueurs de jour

tu cherches la paix en pleurant et soupirant
comme tous les hommes qui s’en remettent à Dieu
en écrivant tes désirs sur petits papiers
en en suppliant les icônes

le changement sur ton visage guide la lumière
l’eau se cache dans ton innocence
tu allumes deux bougies pour la vie et la mort
en te joignant au jeu de ta tromperie

les feuilles tombées prématurément
s’allongent sur les chemins
l’équilibre de l’été se perd
tu voudrais résoudre notre secret en parlant
raconter toutes les choses que tu ne peux dire

le sens s’use dans notre fatigue, le chemin se prolonge

20.01.2001

Traduit par Reha Yünlüel et Pascale Gisselbrecht

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :