Poster un commentaire

METIN CENGIZ – Sale et chaud

La pomme n’a désormais plus de magie
Sa voix qui se souvient n’est plus rien
Même dans les aventures saints y’en a un goût aigrelet
Les portes s’ouvrent à tout comme le soupçon

Cette page souillée est toute vide… ne parle plus
Dans ma mémoire la latitude et la longitude de ma géographie;
Le lange et le cercueil cherchent leur contrepart
Et grave et la gravure
Un hier déborde par mes fenêtres à l’intérieur

Je caresse avec amour le fil sur mon cou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :